BD > Réaliste > Le Chien qui louche

Le Chien qui louche de Étienne Davodeau

En coédition avec le Musée du Louvre, les éditions Futuropolis publient "Le Chien qui louche", la dernière œuvre d'Étienne Davodeau.

Fabien est agent de surveillance au Louvre. Depuis quelques semaines, il aime Mathilde. Celle-ci décide d'aller présenter son ami à sa famille, les Benion. Puisqu'ils ont désormais sous la main un «expert», les Benion tiennent absolument à soumettre à Fabien un tableau qui moisit dans le grenier depuis des décennies : une pauvre toile représentant un chien qui louche...

Après un voyage initiatique dans l’antre d’un vigneron avec « Les ignorants » , Étienne Davodeau revient avec une œuvre étonnante, légère et porteuse de réflexions dans l’univers de l’Art et du Louvre.
Benjamin

 

Informations :

 

Editeur : Futuropolis L'avis d'Actualité littéraire
Genre : Réaliste A propos de Étienne Davodeau 
Année : 2013 Voir un extrait  
Acheter : fnac partager sur facebook, twittter et myspace
Acheter : amazon

Actu-litteraire : Le Chien qui louche de Étienne Davodeau Actu-litteraire : Le Chien qui louche de Étienne Davodeau Actu-litteraire : Le Chien qui louche de Étienne Davodeau

 

Extrait

 

extrait Le Chien qui louche

 

A propos de Étienne Davodeau

 

Le Chien qui louche de Étienne Davodeau

Étienne Davodeau, 42 ans, vit en Anjou.

En 1985, après des études d'arts plastiques à Rennes, et la création du studio BD Psurde, il publie chez Dargaud la trilogie « Les Amis de Saltiel », puis Le Constat. Puis, chez Delcourt, Quelques Jours avec un menteur, Le Réflexe de survie, et trois polars : La Gloire d'Albert, Anticyclone et Ceux qui t'aiment.

En 2001 il réalise Rural !, véritable reportage, où il confirme son choix — peu fréquent en bande dessinée — d'inscrire le monde réel au cœur de son travail.

Il s'intéresse aussi à la bande dessinée pour enfants (il scénarise « Les Aventures de Max & Zoé », dessin de Joub, 5 titres parus). Il réalise, avec David Prudhomme au dessin, l'adaptation en bande dessinée de l'unique et méconnu roman de Georges Brassens, La Tour des miracles.

Après avoir publié dans la collection “Aire Libre” de chez Dupuis Chute de vélo (Prix des libraires spécialisés 2005), il revient au reportage-documentaire avec Les Mauvaises Gens, qui reçoit le Grand prix 2005 de la critique, le Prix France Info, puis à Angoulême le Prix du Scénario et le Prix du Public. Enfin, avec Kris, il met en images dans Un homme est mort les manifestations ouvrières à Brest en 1950, l’assassinat d’un militant par les forces de l’ordre, et le destin fabuleux du film que le cinéaste René Vautier avait tourné en ces circonstances.

Novembre 2008 : Parution du premier tome de Lulu, femme nue chez Futuropolis.

2011: Grand prix de la ville de Saint-Denis, festival Cyclone BD de l'Île de la Réunion